En toute sincérité

Aspects environnementaux : l’exemple du siège black dot

Outre le bien-fondé des produits industriels, la qualité de la conception et des matériaux font partie des aspects les plus importants en matière de développement durable : si un utilisateur tire satisfaction d’un produit pendant longtemps en raison de la pérennité de sa validité esthétique et de sa résistance à long terme aux sollicitations, on a déjà gagné beaucoup. La prise en considération d’aspects environnementaux importants dans le choix des matériaux, le processus de transformation et la chaîne logistique a des répercussions positives sur le bilan carbone, encore appelé empreinte carbone. Cela vaut également pour la capacité de recyclage et l’élimination des déchets. Cas d’école : le siège de bureau black dot passé au crible.

 

 

Caractéristiques écologiques

• Revêtement non collé • Certification « Testé substances nocives par le TÜV » : garanti sans substances toxiques. Utilisation de matériaux non toxiques et à faibles émissions • Certification GREENGUARD pour la qualité de l’air intérieur • Mousse sans CFC • Respect des critères de la norme Öko-Tex-Standard 100 • Production selon le système de management environnemental EMAS III • Articles fabriqués en Allemagne • Production selon la norme DIN ISO 14001 sur le management environnemental

 

 

Entretien

• Emballage réutilisable, écologique et biodégradable • Solidité • Remplacement facile des pièces • Démontage facile • Service après-vente dans le monde entier • Approvisionnement en pièces de rechange pendant dix ans • Garantie cinq ans et 30 ans pour le mécanisme Sedo-Lift

 

 

Le bilan carbone mesure la totalité des émissions de CO2 dues à l’activité ou au mode de vie d’une personne, d’une organisation, d’un pays ou à la fabrication d’un produit. Tout comme les autres gaz à effet de serre libérés dans l’atmosphère, les émissions de CO2 sont classées parmi les principaux responsables du réchauffement climatique mondial. Pour lutter contre ce phénomène, il faut soit renoncer complètement à toute action polluante et à la fabrication de produits polluants, soit réduire ces aspects le plus possible ou prendre des mesures de compensation. Parmi ces dernières, on peut citer les projets de protection du climat comme la reforestation ou le recours à de nouvelles méthodes pour la production d’énergie, dans la mesure où celles-ci se révèlent judicieuses au regard de l’aspect durable de leur installation. Même si le marché des émissions est assez florissant et que les chemins qui mènent aux énergies propres présentent aussi des aspects critiquables qui font débat, on tente du moins d’emprunter de nouvelles voies, ce qui s’accompagne d’une certaine propension à les décrire.

Les produits s’usent avec le temps et prennent de la patine, c’est ce que montre l’expérience en général et cela ne suscite donc pas de critiques de la part des clients. Pourvu que l’usure des surfaces, ou plutôt des matériaux, ne commence pas trop tôt.
Michael Kläsener (Designer du « black dot »)

Le renoncement total à la consommation constitue néanmoins, lorsqu’il est possible, l’attitude la plus résolue et donnant les meilleurs résultats. Viennent ensuite la consommation responsable et l’investissement responsable. Conclusion : il faut adopter la devise « acheter intelligemment » et prolonger la durée de vie des produits aussi longtemps que possible, tout le contraire de la mentalité dominante actuelle du « tout jetable ». Bien sûr, l’adoption d’un comportement responsable s’étend à toutes les situations du quotidien, par exemple au choix de son mode de transport, à l’organisation de ses vacances, à son habitat et à son comportement, à la fois chez soi et au bureau. Sedus, un pionnier de la philosophie d’entreprise écologique, a depuis toujours le bilan environnemental de ses produits en ligne de mire. L’exemple du black dot nous montre ici comment les données écologiques sont intégrées concrètement : une conception indémodable, un concept d’utilisation intuitif, sans oublier la qualité exceptionnelle et la solidité des matériaux utilisés. Tous ces éléments garantissent une capacité d’utilisation durable et une longue durée de vie. Le siège est produit par Sedus en Allemagne, sur son site de Dogern. Les réparations ainsi que la reprise de tous les produits usagés sont garanties. Le désassemblage, le tri sélectif et le recyclage sont également inclus. Pour être sûr que les pièces de ce produit puissent être éliminées et recyclées de manière appropriée, ses matériaux sont marqués et facilement démontables. Avec ses remarquables caractéristiques écologiques, le siège black dot a des répercussions positives sur le système de notation permettant d’obtenir la certification LEED.

Le design d’un produit n’est encore que rarement inclus dans son évaluation environnementale. Pourtant, on détermine déjà de nombreux éléments dans la première phase du processus de développement. Ceux-ci influencent aussi bien l’extérieur du produit que les services qu’il rendra ou les coûts engendrés. Par ailleurs, une conception qui a pour objectif une validité pérenne du design conduit par la même occasion à une bonne acceptation du produit à long terme. Élément qui va de pair avec la durée de la qualité technique. La question de la solidité est également indirectement liée à la possibilité de se procurer des pièces de rechange même des années plus tard ou à celle de pouvoir changer le capitonnage. Les produits s’usent avec le temps et prennent de la patine, c’est ce que montre l’expérience en général et cela ne suscite donc pas de critiques de la part des clients. Pourvu que l’usure des surfaces, ou plutôt des matériaux, ne commence pas trop tôt. Dans ce cas, les produits peuvent « perdre leur éclat » sans qu’il ne leur en soit fait grief.