Sedus swing up

Siège de travail avec nouveau concept d’assise cinématique Similar-Swing

Le concept

Le nouveau siège de travail swing up se situe dans la lignée de la « rotation à ressort » des années 20. Les connaissances issues des recherches menées en collaboration avec la chaire d’ergonomie de l’université technique de Munich, où l’on a sondé de nouvelles conditions d’assise optimales, ont imprégné l’innovation de manière déterminante. Avec swing up, Sedus, le pionnier du siège pivotant, parvient à offrir une amplitude de mouvement inédite tout en permettant des mouvements plus intuitifs, veillant ainsi à l’amélioration de la santé au travail.

Du point de vue de l’évolution, la position assise n’est pas naturelle chez l’homme. Ce dernier, qui a connu la dernière modification génétique essentielle de sa constitution à l’âge de pierre, a toujours bougé, car il est un « animal en mouvement ». Il s’agit d’un fait incontestable et c’est justement la raison pour laquelle il existe une interdépendance étroite entre l’activité physique et intellectuelle. Le débit sanguin et la régulation hormonale sont corrélés à l’activité physique et c’est uniquement grâce à elle que les cellules grises du cerveau peuvent être alimentées de manière optimale en nutriments. C’est ce qui permet le développement intellectuel et l’activité intellectuelle. Ces connaissances nous amènent à relever d’importants défis pour l’univers des bureaux, où la position assise semble inévitable, notamment en raison du travail sur écran.

Coopération avec l'université technique de Munich
Dans le cadre de la mise au point du concept d’assise entièrement nouveau Similar-Swing, Sedus a décidé de coopérer avec la chaire d’ergonomie de l’université technique de Munich sous la direction du professeur Klaus Bengler. Lors de la phase d’analyse, des études détaillées ont examiné les possibilités de mouvements qu’il fallait favoriser en position assise. Lors de l’étape suivante, on a défini les fonctions supplémentaires permettant de rendre un siège de travail à la fois plus confortable et plus dynamique afin de prévenir les lésions dues à la position assise statique tout en augmentant la productivité. Ce sont justement les articulations et les muscles de l’appareil locomoteur qu’il faut activer pour stimuler l’activité cérébrale. C’est en particulier la liberté de mouvement du bassin qui nous donne la flexibilité qui nous permet de répondre au mieux aux besoins liés à notre morphologie, presque inchangée depuis les temps primitifs et optimisée pour la marche.

 

 

Les visuels clés découlent de la structure de base. Par exemple, pour relier directement la mécanique à la dorsocinétique (1) et intégrer un système de réglage en hauteur (2), le point de raccordement central réside dans le façonnage logique et créatif du support du dossier. La nouvelle cinématique du siège (3) permet un basculement latéral de ce dernier. Grâce au mécanisme Similar-Plus (4), un enchaînement synchrone des mouvements de l’assise et du dossier est possible dans toutes les postures.

Le résultat de la conception
Le nouveau concept d’assise cinématique Similar-Swing intègre, outre son amplitude de mouvement, le degré de liberté nécessaire à un bon siège avec mécanisme synchrone. L’assise permettant une légère bascule latérale du bassin, de huit degrés tout au plus, est particulièrement essentielle et novatrice. La nouvelle cinématique du siège donne au corps toute la liberté dont il a besoin pour auto-organiser ses mouvements. En effet, quand le corps sent que le mouvement est possible en position assise, il en profite en s’appuyant sur l’intelligence corporelle. Ce processus est la plupart du temps inconscient. Les mouvements ainsi exécutés ne doivent donc pas susciter d’inquiétude. Il faut que l’assise présente une souplesse bien dosée pour permettre un léger basculement latéral du siège lors de l’inclinaison du buste. Parallèlement, le dossier dorsocinétique entre en jeu pour assurer un mouvement synchronisé de l’assise et du dossier. Comment la fabrication et la structure du siège permettent-elles d’obtenir cet effet ? La coque pivote autour de l’axe longitudinal et s’appuie latéralement contre les éléments de ressort. Il y a toujours une force de rappel suffisante pour redresser le buste. En revanche, les accoudoirs ne participent pas à ce mouvement. L’utilisateur ne perd donc jamais le sentiment de fiabilité même lors de mouvements soutenus. Il se sent toujours en sécurité dans son siège. Le nouveau siège de travail swing up, conçu pour ainsi dire comme un « détournement du mouvement » selon le principe du design « à l’envers », apporte une fraîcheur à la fois physique et intellectuelle. La première a eu lieu au salon Orgatec 2012 à Cologne.

Parole de designer

Rüdiger Schaack nous parle des défis qu’il s’est lancés lors de la conception de swing up.
Ce qui a vraiment fait toute la beauté et l’ambition de ce projet, c’est que l’ensemble des parties prenantes a travaillé main dans la main, de la recherche à la construction en passant par le design. Une multiplicité d’idées et d’approches ont été testées, rejetées et optimisées à l’aide de modèles fonctionnels utilisables jusqu’à ce que l’on trouve le bon, celui qui possédait les caractéristiques ergonomiques idéales.
• La dorsocinétique, une technologie brevetée qui a fait ses preuves, se développe avec une nouveauté : le réglage en hauteur du dossier, ce qui fixe le siège dans une position toujours optimale pour l’utilisateur.
• Le siège pivote sur une orbite et offre une flexibilité en matière d’orientation, de réglage et de soutien. C’est ainsi que la hanche peut bouger, complétant ainsi les mouvements dorso-ventraux (inclinaison vers l’avant et l’arrière) permis par le mécanisme Similar-Plus.

Conçu comme un « détournement du mouvement », ce nouveau siège permet de bouger intuitivement et naturellement tout en offrant à son utilisateur des options inconnues à ce jour en matière de mouvement. Le mécanisme Similar-Swing donne à la coque une flexibilité latérale qui permet d’incliner le bassin, y compris sur les côtés. C’est ainsi que les options de mouvement offertes par ce bon siège de travail synchrone créent un degré de liberté supérieur : la révolution de l’assise ne connait plus de limites.  

L’assise dynamique est bonne pour la santé
Ce type d’assise permet de prévenir les lésions engendrées par une position assise statique tout en améliorant la productivité, car les articulations et les muscles au niveau des hanches et du dos sont stimulés, ce qui soutient l’activité du cerveau. La circulation sanguine régulière et l’approvisionnement en nutriments et en hormones revêtent également une grande importance pour la productivité intellectuelle et le bien-être émotionnel. La nouvelle cinématique du siège offre au corps une liberté de mouvement totale tout en utilisant les sensations naturelles du corps pour s’auto-stabiliser. Le mouvement s’effectue de manière harmonieuse et fluide, le corps reconnait les incitations à bouger et les reçoit tout naturellement. Les accoudoirs ne bougeant pas en même temps, l’utilisateur peut continuer à se sentir en confiance tout en gagnant énormément en confort et en sécurité.

Une organisation équilibrée
Une caractéristique essentielle de la gamme de sièges créée par le designer Rüdiger Schaack réside dans son cadre de dossier vertical et l’agrafe horizontale. A cela vient s’ajouter la forme ergonomique de l’assise. La ligne incurvée du support d’accoudoir reflète la mobilité de l’assise, tandis que le support de dossier intègre la dorsocinétique réglable en hauteur (réglage du dossier et de la profondeur) par complémentarité de forme. C’est uniquement l’homme en tant qu’utilisateur qui a été a l’origine de la mise au point de ce produit. D’ailleurs, le siège swing up se met entièrement au service de son détenteur. Il s’agit, à travers un environnement de travail confortable et agréable, d’un moyen direct et très proche du corps d’accroître le bien-être et de préserver la santé à long terme sur le lieu de travail.    

Vidéo: Sedus swing up