1871

En 1871, Albert Stoll premier du nom (1836-1887) fonde avec Max Klock, deuxième partenaire, une usine de sièges baptisée « Stoll & Klock » à Waldshut. Après le départ de Max Klock de la société en 1879, l’entreprise est rebaptisée « Albert Stoll ».

Environ deux à trois douzaines ouvriers fabriquent dans cette usine des sièges en bois courbé. Waldshut offre de bonnes conditions de production. La matière première la plus importante, à savoir le bois de hêtre, pousse précisément à notre porte, dans la vallée du Rhin. Dans cette région peu industrialisée, Albert Stoll premier du nom trouve de main-d’œuvre en nombre suffisant. Dans les villages environnants, il recrute sans problème et à moindres coûts des ouvrières à domicile pour la fabrication de sièges en rotin. Waldshut est desservie depuis 1856 par le réseau de chemin de fer en devenir. C’était l’une des conditions pour distribuer les produits en attendant un transport routier rapide, performant et économique.

Lorsque le fondateur meurt à l’âge de 61 ans en 1897, il laisse derrière lui une épouse, trois filles et un fils, Albert Stoll deuxième du nom, âgé de 15 ans. L’épouse du défunt, Bertha, prend avec succès les rênes de l’entreprise, ce qui lui vaut d’être surnommée familièrement « la faiseuse de sièges ».

1890

Modèle quatre pieds en bois courbé

1912

Albert Stoll deuxième du nom (1882-1937) passe son baccalauréat à Waldshut et étudie la construction mécanique à Karlsruhe. En 1910, il part faire ses études aux États-Unis.

À partir de 1912, des chaises à barreaux sont produites à Waldshut. Ces modèles se distinguent clairement des sièges en bois courbé que l’on connaissait auparavant et utilisent beaucoup moins de parties courbées. Les barreaux horizontaux et verticaux donnent sa stabilité à ce siège que l’on a surnommé « siège Rekord » et supportent le dossier. Ses différentes pièces sont fabriquées sur des machines spéciales qu’Albert Stoll deuxième du nom a achetées aux États-Unis. Ces machines se chargent de certaines étapes manuelles qui prenaient beaucoup de temps.

Albert Stoll deuxième du nom améliore le siège de bureau américain et dessine un siège de travail qu’il baptise « Federdreh » (rotation à ressorts). Il dévoile pour la première fois son innovation au public dans le cadre du salon de Leipzig de 1926. Il s’agit du « Federdreh », pour lequel un brevet mondial est déposé : le premier siège de travail doté d’une suspension rotative sur colonne.

Albert Stoll deuxième du nom meurt brutalement le 16 février 1937 à l’âge de 54 ans.
Sur ses quatre fils, trois décident de perpétuer les usines de sièges. Albert Stoll troisième du nom dirige l’usine de Koblenz. Christof et Martin Stoll dirigent ensemble l’usine de Waldshut jusqu’en 1958.

1912

Siège Rekord

1926

Construction du premier siège de travail amorti en Europe, appelé « Federdreh ».

1929

Premier siège de travail sur roulettes directionnelles.

1953

Christof Stoll (1912-2003) introduit en 1953 la participation des salariés au résultat d’exploitation.

Christof et Martin Stoll fractionnent en 1958 l’entreprise familiale Albert Stoll OHG en deux sociétés. Ils continuent à diriger l’entreprise sous la forme de deux nouvelles sociétés, à savoir Christof Stoll KG à Waldshut et Martin Stoll, usine de sièges « Federdreh » à Tiengen.

Dans le sillage de la croissance de l’entreprise, la production est délocalisée petit à petit à partir de 1969 et durant les années qui suivent sur le nouveau site de Dogern. Christof Stoll met sur pied pour la première fois en 1970 un service de recherche et développement interne. Il engage le premier designer diplômé : Theo Hartmann. Jusqu’en 1987, huit bureaux de vente au total ont été ouverts en Europe.

Dans le secteur de la production de meubles de bureau, la société Stoll emploie des méthodes et des installations de production de pointe écologiques. Le produit « siège de bureau » intègre ainsi les toutes dernières découvertes de la médecine du travail.

En 1986, Christof Stoll reçoit la Grande croix du mérite allemande pour services rendus en tant qu’entrepreneur.

1962

Karl Bröcker fonde la société Gesika Büromöbelwerk GmbH.

1970

Christof Stoll met sur pied pour la première fois en 1970 un service de recherche et développement interne, doté du laboratoire d’essai le plus grand et le plus moderne du secteur.

1973

Développement du siège anatomique, du dossier à contact permanent et du mécanisme Similar (principe de l’assise dynamique). Des solutions techniques pour le soutien ergonomique optimal de l’homme sur le poste de travail.

1985

Christof et Emma Stoll créent le 8 mars 1985 la fondation à but non lucratif Stoll VITA et lui transfèrent leur fortune, y compris la participation majoritaire dans la société familiale rebaptisée Sedus Stoll AG en 1995.

1993

Christof Stoll est élu manager écologique de l’année par l’organisation « WWF » (World Wide Fund For Nature) et le magazine « Capital ».

1994

Certification DIN ISO 9001.

1995

Sedus devient société anonyme, la Sedus Stoll AG.

1er fabricant de meubles en Allemagne à passer l’audit écologique selon la norme européenne.

1999

Participation majoritaire chez le fabricant de mobilier de bureau Klöber GmbH, Überlingen.

2000

Sedus open up : premier siège de travail avec angle d’ouverture > 40°.
Avec le slogan « Faire la sieste au bureau » et « Powernapping », Sedus fait preuve d’esprit pionnier et reconnaît très tôt l’importance du changement de posture et sa pertinence pour le bien-être des gens dans le travail de bureau au quotidien.

2002

Fusion avec la société Gesika Büromöbelwerk GmbH.
Sedus devient le prestataire complet d’agencements de bureaux globaux.

2005

Développement du concept d’agencement global « Place 2.5 – la nouvelle culture émotionnelle du bureau ».
Avec cette approche, Sedus devient précurseur dans sa mission qui consiste à agencer l'univers de vie au bureau comme un lieu de bien-être pour les personnes et un facteur de productivité pour les entreprises.

2008

Gesika Büromöbelwerk GmbH devient Sedus Systems GmbH, Geseke.

Développement du mécanisme « Similar Plus » avec un angle d’ouverture présélectionnable et une possibilité d’adaptation rapide.

2010

Achèvement du nouveau centre de développement et d'innovation à Dogern.

Sedus est le premier fabricant de meubles de bureau au monde à recevoir la certification EMAS III.

2012

Introduction de la technologie des chants laser. Un rehaussement dans la finition de tous les meubles et plateaux par un chant design sans joints et écologique.

Sedus est distingué en 2012 par le prix environnemental pour les entreprises du Bade-Wurtemberg.

Afin d’améliorer encore l’assise au bureau, Sedus développe un nouveau concept d’assise cinématique pour le siège de travail « swing up » en coopération avec l’Université technique de Munich. Résultat : plus de mobilité pour une assise plus saine. Le siège s’adapte à la personne et pas l’inverse.

Aujourd’hui…

... nous travaillons à des solutions pour créer les univers de travail de demain. Nous le faisons aux côtés de partenaires dans plus de 74 pays au monde. Grâce à nos services, nos produits et notre engagement, nous aidons les personnes et les entreprises à concevoir un futur prospère et durable.